le sens de l’exercice

Pour l’Orient, il existe deux sortes d’exercices pratiques qui visent à la réalisation de l’Etre intérieur de l’homme.
1/ Une forme de méditation passive comme, par exemple, l’assise silencieuse, à la manière du Za-Zen, ou la récitation inlassable d’un mantra…
2/ Une forme de méditation active, comme la pratique du Hatha Yoga, comme aussi les exercices qui nous viennent d’Extrême-Orient, des traditions chinoises ou japonaises, le tai-chi-chan chinois, les exercices du boudhisme Zen, des formes de réalisations extérieures comme le tir à l’arc, ma peinture et d’autres arts.
Mais lorsque de tels exercices parviennent en Occident, ils courent le danger d’être privés de leur sens initiatique et d’être transformés en banals exercices pratiques. Le Yoga devient gymnastique, la répétition d’un mantra devient un exercice de relaxation et de concentration, prometteurs d’une efficacité et d’une résistance accrue dans le monde. Cependant, ils peuvent encore contribuer fortement à une spiritualité qui ancre l’homme plus profondément dans son être.
K.G. Dürckheim